Pendant le confinement, faites le tri... mais pas celui que vous croyez !


Voyageurs, voyageuses, amoureux des découvertes, de nouveaux défis à relever, consommateurs d'activités qui bougent, créateurs de projet... Il est temps de souffler.


Souffler pour faire le point sur un tas de choses : cela peut être physique (qu'est-ce que je dois ranger, ou jeter pour mettre de l'ordre dans mes affaires), mais surtout mental (est-ce que je ne suis pas entrain de diriger ma vie vers une voie qui ne me correspond pas, est-ce que je n'avais pas la tête dans le guidon m'empêchant d'apprécier des choses que je pensais uniquement faites pour les autres, dans quel monde je souhaite évoluer etc...). Il n'y a non plus aucune pression quelconque à réaliser ce travail sur soi de manière frontale, vous pouvez très bien occuper votre temps à des tâches connues, habituelles, qui vous rassurent, et qui vous permettent de combler vos journées positivement.


Car souffler n'est pas synonyme d'absence de productivité. On le sait, plus on s'ennuie, plus notre imaginaire fonctionne et les meilleures idées apparaissent. Donc souffler, faire une pause, se poser peut déclencher des merveilles.




Arrêtons les injonctions telles que : lire l'Assommoir de Zola, apprendre le Mandarin, réussir une pièce montée, créer un mini théâtre de marionnettes avec ses enfants, faire de la broderie en points de croix, faire du sport tous les jours à la maison etc... Alors oui se donner des nouveaux objectifs, essayer de pimenter son quotidien est important.


Ce n'est pas la productivité dont nous parlons ici. Celle que l'on met en avant, la plus essentielle, est votre productivité intérieure, qui peut être déclenchée de plusieurs manières, et apprendre une nouvelle langue peut très bien être un vecteur qui vous le permet mais ce n'est pas le seul.


Essayez de profiter de cette période de confinement obligatoire pour prendre le temps de faire les choses que vous n'avez jamais l'occasion de faire, et pour nous la plus essentielle : réfléchir au sens que l'on veut donner à sa vie. Alors non ce n'est pas simple, on a toujours de très bonnes raisons d'éviter ces questionnements : une famille à nourrir, un appartement à payer, des charges incompressibles etc...


Mais ces barrières réelles, ne vous empêchent de réfléchir que parce que vous le voulez bien. Sans vouloir faire de la psychologie de comptoir, chaque problème à sa solution et il faut faire les choses par étapes. Bien sûr, changer de vie n'intervient pas en 1 mois, même en 6. Il faut poser les bonnes fondations pour pouvoir construire une maison. C'est exactement pareil que le travail d'ordonner sa pensée pour se poser les bonnes questions, qui représentent les fondations, afin de savoir quelle vie on veut vraiment, dans l'exemple la maison.


C'est exactement comme réaliser un business plan ou étude de marché lorsque l'on veut monter son entreprise : il faut d'abord passer par toute cette étape de questionnements et d'étude pour ensuite commencer à voir son projet prendre vie. C'est un moment essentiel et ceux qui ne le font pas vont à l'échec, non pas parce que l'idée n'était pas bonne (tout le monde a des idées), mais parce qu'elle n'a pas été mûrie.


C'est donc ce travail que l'on vous pousse à faire, car Andréa, la fondatrice de Voyage à Lisbonne et Voyage à Porto l'a réalisé il y a quelques années et elle a réussi à changer sa vie pour vivre de sa passion.


Si à la fin de ce cheminement vous êtes satisfaits de votre quotidien, bravo. Sinon, c'est qu'il y a quelque chose à faire, et vite :)


www.voyage-a-lisbonne.com / www.voyage-a-porto.com

Les recherches qui vous ont permis de trouver cet article : confinement, mieux vivre le confinement, conseils confinement, covid-19, coronavirus, idées activités confinement, confinement france, confinement portugal, confinement coronavirus, confinement italie, confinement allemagne, confinement belgique, confinement suisse, confinement espagne

Mots-clés :

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square